Pédaler avec des schtroumpfs

A quel âge, un enfant peut commencer à pédaler seul ?

Les enfants se requinquent à la vitesse de l'éclair... Après avoir monté le campement, les nôtres reprennent leur vélo pour jouer !!

C’est très variable selon le tempérament de votre enfant. Notre aîné a commencé à 7 ans, mais fait son vrai premier périple à 8. Le second a démarré sur les chapeaux de roues le long du Danube à 7 ans (avec des étapes longues de 50 à 60 km parfois).

On ne les entraîne pas du tout le reste de l’année, les premiers jours du périple servent d’adaptation. Il faut également avoir opté pour un itinéraire à la portée de l’enfant (peu de côtes, plat s’il débute) avec quelques variantes de manière à modifier le parcours suivant le rythme de l’enfant (météo, fatigue).

J’ai lu certains récits de parents avec des enfants plus jeunes et des parcours plus costauds. Il faut avant tout s’adapter à l’enfant tout en lui apprenant à dépasser ses limites.

Motiver son rejeton, un jeu d’enfant ?

Une chose est sûre : vous seuls connaissez vos enfants, à vous de faire en fonction de leurs possibilités en retenant ceci :

Poussez-les pour qu’ils repoussent leurs limites, vous verrez, ils vous étonneront plus que vous ne croyez : Un enfant, cela se retape à une allure impressionnante ! Une pause goûter, un arrêt dans un parc de jeux histoire de recharger les batteries, c’est là que votre rôle est primordial : savoir alterner les plaisirs et les efforts pour qu’il suive avec enthousiasme et curiosité. Faire des étapes avec des points d’intérêt pour petits et grands, privilégiez les campings avec jeux ou piscine… la récompense est au bout du chemin, elle se négocie aussi avec l’appel du ventre : un bon plat de pâtes fumantes à l’arrivée au campement peut faire pédaler plus d’un gourmand ;-)

Mes garçons nous ont souvent agréablement surpris dans les moments où même la fatigue gagne les plus grands : Ils puisent dans leur volonté, serrent les dents et avancent en gardant un esprit d’équipe bienveillant. C’est dans ces moments particuliers que l’on savoure notre récompense de parents…

« Tu me dis, j’oublie. Tu m’enseignes, je me souviens. Tu m’impliques, j’apprends. »

[Benjamin Franklin]

4 Responses to Pédaler avec des schtroumpfs

  1. jourdan says:

    Vive le Web !
    Lorsqu’il est au mains d’êtres généreux !
    Alors que certains nous préparent la prochaine bulle avec des réseaux sociaux où seront sournoisement monayés les détails de notre vie privée, d’autres en restent au partage, à la transmission, au bénévolat.
    Le plus beau mot (de ce site que je n’ai pas encore entièrement lu ) : Rendre.
    Qui se soucie, aujourd’hui, de rendre à la collectivité ce qu’elle a pu vous donner ?
    Myriam Mendy. Et si, avant de donner, on rendait ? On ne manquerait pas d’inspiration….
    Sinon, élégant ce site ! Photos de haute qualité (encore un talent méconnu)
    Myriam, change la photo de ton homme, on va te le piquer !

    Compliments (et envie de pédaler)

    • Myriam says:

      Grand merci Patrick pour ce commentaire aussi élogieux pour mon ego que pour celui de José ;-)
      Rendre, partager sont effectivement ce qui m’a motivée pour réaliser ce blog.
      …Et lorsque je découvre les beaux commentaires de ceux qui l’ont parcouru et l’intérêt amusé d’autres pourtant peu adeptes du vélo, je m’interroge : est-ce vraiment « rendre » lorsque l’on reçoit autant ? Cependant tu le sais mieux que moi, Patrick, c’est la base d’une mécanique humaine à la fois si simple et si compliquée à mettre en oeuvre : pour recevoir, il faut donner. Alors encore merci, parce que maintenant j’ai le motivomètre à bloc !

  2. Van Volxem Peggy says:

    Bonjour,
    Bravo pour votre site !!! Il est super !
    Vous avez l’air d’être bien habitués. puis-je vous demander un avis ?
    Notre plus grand aura 5 ans le 30 septembre prochain. Nous programmons un périple en vélo dans le Nord de la Hollande pour l’été prochain. L’an dernier nous avons fait le Sud de la Hollande avec 2 charettes, l’une pour les bagages l’autre pour nos deux enfants (à l’époque 2 et presque 4 ans) Cette année, le portage en charette nous semble fort lourd…. (3 ans et presque 5…. et donc 18 et 15 kg )+ le poids de la charette et quelques bagages…. ca fait lourd. Nous pensons à la barre vélo pour le plus grand ? Est-ce réaliste ? Nous ne faisons pas d’étapes de plus de 40 km…

    Qu’en pensez-vous ? Avez vous des avis à donner ?

    Merci !

    Peggy Van Volxem

    • Myriam says:

      Merci Peggy pour vos compliments.
      Concernant votre projet pour l’été 2013, effectivement, vous êtes pile poil à l’âge charnière pour votre enfant : trop grand/trop lourd pour rester dans la carriole, trop petit pour pédaler seul… La barre tandem est une bonne alternative : l’enfant peut ne pas pédaler et se laisser simplement tirer. Celui qui prend la barre tandem peut également mettre des sacoches arrières pour transporter des bagages.
      2 choses à prendre en compte cependant : Si votre enfant fatigue vite, c’est moins confortable pour lui, il doit rester concentré sur le guidon (le tenir à minima, à défaut de pédaler). Si vous cherchez à vous alléger réellement, question poids : tirer un enfant qui ne pédale pas avec son vélo est l’équivalent de le tirer en carriole. Surtout face au vent entêtant de la Hollande ;-)
      Personnellement, pour mon 3ème fils, à 5 ans, nous avions pris un siège vélo derrière mon porte bagages. José l’avait un peu renforcé avec une planchette en bois parce qu’il dépassait de quelques kilos la limite autorisée, mais cela lui permettait d’être plus « confort » pour les étapes. Il a roulé avec la barre tandem à 6 ans.
      Pour conclure, chère Peggy, vous connaissez mieux que quiconque votre fils. Avec la barre tandem, vous ne vous lancez pas dans une galère, d’autant plus si vous adaptez les étapes (pas plus de 40 km). Et pourquoi ne pas l’essayer sur une ou deux promenades en juin, histoire de voir si cela fonctionne avec votre fils ? En tous les cas bon périple en famille au pays des moulins !