Roupiller oui, mais dans quoi ?

La tente… au coeur de toutes les discussions : enjeu de taille mais surtout de poids, c’est ce qui va être le plus lourd à transporter, donc le plus à même d’être réfléchi.

Et quelle prise de tête lorsque l’on est 5 avec des enfants, un homme d’1m95 et que l’on a un obscur penchant pour les destinations pluvieuses et froides (personne n’est parfait) ! L’idée est d’avoir un abri pas trop lourd à porter, pas trop encombrant à caser, pas trop casse-tête à monter… et pas trop riquiqui pour loger un minimum d’affaires à l’intérieur le soir.  Evident, non ?!?

Lorsque l’on fait de l’itinérant tous les jours, le montage et le démontage de la tente doit être simple et rapide par tout temps, bourrasque, vent du nord, averse soudaine. Il faut également prévoir un endroit pour manger au sec en cas de pluie ou protégé du froid.

Notre campement = 2 tentes igloos qui se déploient en 2 secondes et 2 auvents ultra-légers

Après des premiers essais pas trop convaincants, nous avons finalement adopté 2 tentes igloos de 3 places qui se déplient en 2 secondes (marque Decathlon). Pour la facilité et la rapidité d’installation. Ces tentes « toutes en un » sont très résistantes à la pluie et au vent et nous accompagnent par monts et par vaux depuis des années. En guise de « cuisine-salon-salle à manger », nous avons complété le dispositif de 2 auvents ultra légers (une toile et 2 piquets) que nous couplons entre les 2 tentes pour se protéger du vent et de la pluie. Minimaliste mais qui a fait ses preuves.

 

Seul bémol, si vous cumulez les jours de pluie ou de froid, cet entre-deux tentes n’est pas assez résistant (toile imperméable si pluie fine) et trop spartiate. Lorsque nous sommes partis au Danemark, après de longues tergiversations, nous avons remplacé nos auvents par une tente « Base » de Decathlon qui s’adapte à nos 2 tentes igloos. Elle se déploie et se replie de la même manière (en 2 secondes) et a une bache qui se scratche au sol. C’est très bien conçu, tip top côté confort, mais ça a un prix… ou plutôt un poids : 9 kgs de plus à tirer. De quoi tiquer.

Campement version "pluie froide" : Les 2 auvents ultra-légers sont remplacés par une tente BASE qui se déploie toute seule.

Sur les 3 semaines où nous avons pédalé au Danemark, nous n’avons jamais regretté un seul instant cet investissement nous mettant à l’abri des averses abondantes et du vent entêtant en fin de journée. Et pouvoir enlever ses habits trempés dans une anti-chambre au sec… c’est un vrai plus.

 

On a déjà vu plus aérodynamique comme chargement...

Remarque: Les tentes qui se déplient toutes seules sont rarement adoptées par les cyclo-voyageurs… elles ont en effet un inconvénient de taille : Elles se plient sous forme d’un disque de grand diamètre. Un diamètre qui varie en fonction de la grandeur de la tente. Ce conditionnement n’est pas simple à caser dans des carrioles. Sans compter que (suivant la manière dont vous les accrochez) cela peut faire une sacré prise au vent ;-)

 

La tente "BASE" pas des plus pratiques à charger... reconnaissons-le.

Comments are closed.