Le voyage à vélo et nous.

Notre histoire pourrait s’intituler « Pourquoi pas ? »

Nous sommes une famille citadine ordinaire avec une vie des plus classiques. Lorsque l’été arrive, notre petite tribu a l’habitude de sortir des sentiers battus : nous partons à vélo avec nos tentes et notre curiosité, à la découverte de nouveaux pays.

Danemark - Middelfart - Août 2011

 Une véritable aventure ?

A notre échelle, rien d’exceptionnel, si ce n’est de rompre avec notre vie quotidienne en optant pour un moyen de locomotion vert : le vélo. Peut-être un peu si l’on prend en compte le fait que nous y avons toujours inclus nos enfants : Depuis leur naissance, ils nous suivent dans nos périples, tantôt en carriole, tantôt sur des sièges enfants, tantôt accrochés en tandem. On part en itinérances organisées, en autonomie familiale.

Notre voyage commence souvent des semaines avant, lorsque l’on réfléchit au lieu de nos pérégrinations et à la manière de transporter notre « troupe ». Dès le début, notre nombre d’enfants, leurs âges rapprochés et la quantité d’affaires à transporter nous ont obligé à nous triturer les méninges. Et de la créativité, José en a à revendre pour ce qui est de construire des carrioles ou des portes bagages surdimensionnés (voir rubrique « comment transporter ces foutus bagages ? »). C’est cela certainement qui rend nos périples aussi insolites et plein de rebondissements.

Notre premier coup de pédale de cyclo-voyageur.

C’était en 2004. Nous étions parents de 2 jeunes enfants (4 et 1 ans), et nous avions enchaîné à un rythme soutenu quelques épisodes de vie de « trentenaires ordinaires » : mariage, tournant de carrière, achat et rénovation de maison, naissances chaotiques, maladie pour certains de nos proches…

Est-ce l’envie de s’offrir une bouffée d’oxygène ? Une pause vacances différente ? Est-ce l’envie de se sentir vivant, libre malgré les enfants et le choix de notre vie de propriétaires bien installés ?

Un jour au détour d’une discussion, nous nous sommes rappelés ce désir de visiter la Bavière à vélo. Quelques années plus tôt, jeune-fille au pair à Munich, j’avais eu le coup de cœur pour cette région bardée de pistes cyclables et de lacs romantiques. L’idée avait alors germé dans nos têtes de jeunes triathlètes de concilier sport et vacances. Les années faisant, le manque de disponibilité, d’argent avaient tôt fait d’enterrer le projet.

Hollande - Août 2007 - Les schtroumpfs dans leurs carrioles...

Ce printemps 2004, nous nous sommes dits : « Pourquoi pas ? ». Nous étions à la recherche d’un lieu de vacances. Ce fût une bouffée d’énergie, un concentré d’enthousiasme, une expérience unique qui nous a rapprochés, boostés, grandis, renforcés.

Dès lors, chaque année, nous avons renouvelé l’expérience. D’abord à 4, puis très rapide-ment à 5, avec l’arrivée du dernier de la fratrie. De boutades, ces vacances sont devenues un art de voyager, de savourer notre été, ensemble en tribu (voir rubrique « Pourquoi tant de peine ?« )

Comments are closed.