Danemark, côté Baltique

Itinéraire - été 2011

LOCALISATION > Cliquer sur l'image pour l'agrandir.

 

ITINERAIRE VELO > Cliquer sur l'image et agrandir la fenêtre pour zoomer.

Connaissez-vous le Danemark ?

Le Danemark est le plus petit des pays scandinaves (13 fois plus petit que la France…). Ce pays est composé d’une péninsule -le Jutland- mais surtout de 443 îles dispersées sur la Baltique et la mer du Nord au gré du vent. Seules 16% sont habitées et celles qui ont la chance d’être reliées par un pont, bénéficient souvent d’ouvrages d’art impressionnants d’ingéniosité et de taille. Membre de l’Union européenne depuis 1973, le Danemark n’a pas pour autant troqué ses couronnes contre l’euro.

Le pays, vu de notre vélo.

Le Danemark est une véritable découverte… On le réduit souvent à tort à sa péninsule. Et pourtant ses îles danoises sont un régal pour ceux qui aiment les champs de blé plantés sur la mer et les troupeaux de moutons qui bêlent sur les flots. Il se parcourt facilement à vélo, en toute sécurité, tantôt sur les petites routes de campagne face au vent, tantôt sur les pistes cyclables qui traversent villes et capitale. Le Danemark est plat …ou presque : longer certaines côtes, face au vent sur des routes bien vallonnées peut modifier la moyenne du compteur et le moral des petites troupes. Côté hébergement, c’est un pays qui regorge de campings. D’un bon standing voire luxueux, ils sont chers mais vous offrent la plupart du temps des infrastructures agréables pour qui fait de l’itinérant : des sanitaires qui s’apparentent à des petites salles de bain pour les familles, un local cuisine équipé et presque partout une salle avec table et chaises à l’abri pour manger.

Lorsque l’on parcourt le Danemark, de-ci, de-là, l’œil est toujours attiré par une maison colorée, avec ses colombages et son chapeau de chaume sur la tête, ou par le drapeau danois qui flotte au vent dans presque tous les jardins. Berceau de la civilisation Viking et du coup pays de marins, c’est un pays résolument tourné vers la mer et le vent : on compte autant d’éoliennes que de voiliers.

Mais n’oublions pas que le Danemark, c’est avant tout la terre d’Andersen et de sa petite sirène, de Karen Blixen et sa ferme africaine, des célèbres brasseries Tuborg & Clarsberg ; C’est aussi le pays du lego et celui de Kierkergaard le philosophe. De quoi assouvir les curieux, adeptes de culture et de divertissements. Les fans de géo-politique ne seront pas de reste : Nous avons en effet été intrigués par le modèle économique excédentaire de ce pays (dont certains aspects protectionnistes peuvent faire débat) et sa conscience écologique avant-gardiste.

Ce qu’on a voulu retenir…

> Même si nous ne savions plus où donner du guidon sur les pistes cyclables de Copenhague, seul 1/3 des habitants de la capitale circule à 2 roues. L’objectif du gouvernement danois est de monter ce taux à 50 % d’ici 2015. Pour cela, a été mise en place une véritable politique de développement du vélo au sein de la ville, encourageant les habitants de la capitale à opter pour ce moyen de transport. Un réseau cyclable très dense traverse la capitale (350 km de pistes cyclables), et les berges accessibles aux piétons le sont également à vélo. Les trains de banlieue ont été aménagés pour transporter les 2 roues, même si ils ne sont pas encore au niveau de ce qu’on a pu trouver du côté de Munich en Allemagne (voir Carnets de voyage Allemagne-Bavière).

> Copenhague signifie en danois « port des marchands » (Koben= marchands, havn=port), rappelant la vocation première de cette ville : le négoce. Il est vrai que Copenhague est plus que jamais aujourd’hui une des régions les plus prospères d’Europe. Un dynamisme qui attire puisque près de 3 millions de Danois y habitent, c’est 55% de la population de ce petit pays !

> Les Vikings, un peuple de marins hors pair qui force l’admiration : Ces derniers mettaient 3 jours pour atteindre l’Irlande et 2 semaines pour descendre jusqu’au détroit de Gibraltar. Rois de la traversée, ils avaient même surnommé l’Angleterre « l’île du bord de mer » pour taquiner leurs voisins. N’empêche que les imaginer à l’assaut de l’Atlantique sur leurs drakkars lestés de pierre, avec leur faible tirant d’eau pour affronter les déferlantes, n’ayant pour seul refuge contre le mauvais temps qu’une tente de fortune arrimée autour du mât …cela force le respect. Je n’ai pourtant pas de compassion particulière pour ce peuple barbare et réputé violent ; cependant ils fascinent par leur courage, leur sens du commerce et de la conquête, ainsi que par leurs grandes connaissances maritimes. Rendez-vous compte, ils sont partis de la mer du nord, ont colonisé l’Islande, le Groenland… et découvert l’Amérique (Québec) 1 000 ans avant Christophe Colomb ! Plus au sud, on retrouve même leurs traces jusqu’en Sicile et à l’Est jusqu’à Kiev puisque ce sont eux qui ont fondé la Russie !

> Quel est le lien entre le chef viking Harald « la dent bleue » et la nouvelle technologie ? Quand 7 sociétés informatiques, implantées un peu partout dans le monde, décident d’unir leurs compétences pour développer la connexion sans fil des appareils électroniques… cela donne la technologie « blue tooth ». Le nom a été donné en hommage à ce fameux roi Viking Harald Blatand (Harald Bluetooth en anglais) qui avait su unifier les royaumes de Norvège, Suède et Danemark au 10ème siècle.

> Le Danemark, pays du lego : Obligé de se reconvertir après la grande crise de 1929 (eh oui ! la crise financière n’est pas l’apanage du 21èmesiècle), un menuisier Ole Kirk Christiansen a eu l’idée de développer le jouet en bois. A la fin des années 40, il découvre le plastique et développe les fameuses briquettes de construction multicolores qui fera quelques années plus tard sa fortune. Lego signifie « joue bien » (Leg godt) : C’est le nom

Legoland - reconstitution de quartiers miniatures en lego.

que Christiansen a trouvé dès ses débuts à sa petite entreprise… Etait-ce prémonitoire à sa trouvaille future puisque en latin, le hasard veut que « lego » signifie « j’assemble ». Des Success Story qui laissent songeur. De fait se rendre au Danemark avec des enfants sans visiter Legoland (à Billund dans le Juntland) paraît inconcevable. Sauf pour le porte-monnaie !

> Seuls 52 juifs danois sont morts en détention pendant la 2nde guerre mondiale, comment est-ce possible ? Controversé par les alliés et notamment les américains, le Danemark a dans la 1ère partie de la guerre cherché à conserver sa neutralité avec l’Allemagne, même quand celle-ci les envahit en avril 1940. Mais la situation se dégrade en 1943 : les Allemands n’ont de cesse de vouloir s’immiscer dans les affaires intérieures du pays. Le peuple s’organise alors, manifeste, fait la grève et Christian X, le souverain Danois, encouragé par la résistance de son pays saborde son gouvernement pour éviter de se soumettre et se déclare prisonnier dans son palais par les troupes allemandes. Le gouvernement disparu, la persécution des juifs Danois peut débuter… C’est sans compter sur la solidarité Danoise. L’ensemble des habitants s’organise dès lors pour mettre à l’abri les juifs en Suède ou les cacher dans les hôpitaux sous des faux-noms.  Les nombreuses tentatives des Allemands, y compris la rafle du 1er octobre 1943 ne permettent d’arrêter que 481 juifs Danois. L’histoire ne s’arrête pas là. Pour les malheureux juifs Danois internés, Christian X et de hauts dignitaires font pression sur les allemands pour obtenir un droit de visite des prisonniers dans les camps, ce qu’ils obtiennent. Ils font alors parvenir des colis de vivres et s’enquièrent de leur sort, ce qui est (on le sait aujourd’hui) à l’origine du faible nombre de juifs Danois morts dans ces camps (même si c’est déjà trop). Au final, sur 7800 juifs recensés pendant la guerre, 481 ont été déportés et 52 décédés dans un camp.

> Depuis 1973, les sondages sont unanimes, les Danois sont le peuple le plus heureux de la terre… Nous autres Français, nous nous attribuons la 62ème place, derrière le Salvador et la Mongolie. Et pourtant, pendant 6 mois d’affilée dans leur pays, la nuit tombe à 15 heures, il neige ou il pleut 1 jour sur 2, et les danois payent entre 60 et 80 % d’impôts sur leurs revenus. Alors quelle est la recette miracle ? Peut-être dans le « hygge » (prononcez « Hugue ») …Cet art de vivre typiquement danois qui pourrait se traduire par cette image :  Un moment simple et délicieux où famille et amis sont réunis autour d’un bon café à côté de la cheminée, dans une maison chaleureusement décorée, éclairée de bougies… car les bougies sont l’élément indissociable de l’habitat scandinave. Les Danois la surnomment la « lumière vivante » ou la 3ème lumière après la « lumière naturelle » (le soleil) et la « lumière artificielle » (l’ampoule).

> Le Danemark, petit mais costaud ! Aussi petit qu’un mouchoir de poche et pourtant savez-vous que le Groënland et les îles Féroé font partie du royaume du Danemark, même si ces îles bénéficient d’un statut autonome particulier qui fait -par exemple- qu’elles n’appartiennent pas à la Communauté Européenne. Du coup, étant donné que le Groënland fait 5 fois la taille de la France et est la plus grosse île du monde après l’Australie… ça change la donne ! Attention si tout comme moi vous tapez sur internet « météo Danemark » avant de partir, histoire de connaître les températures du moment. Si vous lisez –12°C alors que l’on est fin juillet, ne prenez pas peur, c’est certainement les températures relevées à Upernavik ou Ittoqqortoormiit, dont le nom est aussi difficile à orthographier qu’imprononçable. Claquaient-ils des dents au moment où ils baptisaient la ville ? Nul ne le saura mais dès lors, dans la tribu Mendy, circule une blague : « Quelle est la capitale du Danemark ? Copenhague ! Quelle est la capitale du Groenland ? Cocopenpenhahaguegue ! » (prendre un air frigorifié pour le prononcer ;-)

> La langue Danoise… justement parlons-en ! un grand moment avec ses o barré et ses a et ae. Un ami français mais italien de coeur et de fait plus porté sur les langues chantantes… m’a dit un jour : « Pour parler Danois, tu te mets une patate chaude dans la bouche et tu essayes de parler». J’ai bien ri. Beaucoup moins sur place. Et finalement, avec du recul, je n’ai pas trouvé une meilleure manière de décrire les sonorités particulières de cette langue du Nord… … … mais attention : très chaude la patate, sinon ça rend pas pareil !

Nos coups de cœur en photos

Les Cabanes de pêcheurs d'Aeroskobing

Sur l’île d’Aero, on ne croise pratiquement aucune voiture, les petites routes longent la côte plein vent, les chevaux accompagnent les vélos le long des champs. Dans les petites villes d’Aeroskobing et Marstal le temps semble s’être figé dans les ruelles pavées bordées de maisons à colombages colorées et trapues, serrées les unes contre les autres comme pour se protéger du froid.

Fjord de Roskilde

Roskilde, construite au fin fond d’un fjord, est l’ancienne capitale viking. Elle est connue pour sa superbe cathédrale, où repose nombre de sépultures de rois et reines du Danemark mais aussi et surtout pour son musée viking construit sur l’eau. 5 bateaux vikings y sont exposés, découverts dans les années 1960 reposant au fond de la baie, absolument époustouflant !

La Cathédrale de Roskilde, patrimoine mondial de l'Unesco

C’est avant tout une ville qui bénéficie d’un très beau site naturel, où l’on n’a aucune peine à imaginer les drakkars dans la brume.

 

Nyhavn, le vieux port de Copenhague. Une image d'épinal qui ne laisse pas indifférent.

Copenhague est une capitale qui ne ressemble à aucune autre : Epousant la mer et le ciel, elle conjugue avec une étonnante fluidité modernité et tradition, travail et loisirs, vélo et voilier, tourisme et industrie…

Copenhague la dilettante.

Nous l’avons parcouru à vélo : hétéroclite et avant-gardiste, elle nous a déroutés et conquis. Copenhague c’est une capitale dilettante et si dynamique à la fois.
 

Falaises de Mon

L’île de Mon et ses falaises : Une carte postale irréelle où s’emmêle la palette des couleurs… le vert sombre du feuillage des hêtres qui monte jusqu’à l’encre du ciel mouchetée de nuages pastels, et le blanc immaculé de la craie qui plonge directement dans la surface émeraude de la Baltique. Un instant, on pourrait se croire aux Bahamas… Et pourtant si l’on continue droit devant se trouvent la Lituanie, la Lettonie et à tribord la Pologne.
 

Le parc de Tivoli au coeur de Copenhague.

Les jardins de Tivoli : C’est un endroit improbable de jour comme du nuit, situé en plein cœur de Copenhague. L’un des plus anciens parcs d’attraction d’Europe (il fut inauguré en 1843). C’est une quinquaphonie de fleurs, de bâtiments de style asiatique, russe, indien, de lumières et de lanternes, de jets d’eau, de couleurs, de musique, de danse… Tivoli, c’est avant tout des attractions, des manèges qui réjouissent petits et grands enfants, et des restaurants à n’en plus finir. Tout cela caché derrière de grands murs à côté de la gare centrale, où l’on n’y accède en passant sous des porches clinquants, non sans être bien délesté avant du prix de son ticket.
 

Le Château de Frederiksborg, à Hillerod.

Le château de Frederiksborg : Autant chez nous, les Louis et les Charles ont régis l’histoire de France, autant chez les Danois, on retrouve les Christian et les Frédéric à chaque coin de château. Celui-ci n’échappe pas à la règle : Commencé par Frédéric II (16ème siècle) et agrandi, relooké par Christian IV (17ème siècle), le château de Frederiksborg est un bijou d’architecture posé dans un écrin de verdure et d’eau.
 

Le pont du Storebaelt long de 18 km.

Le pont du Storebaelt a été construit en 1998. Long de 18 km, avec des piliers de 254 mètres de haut (l’équivalent d’un gratte-ciel de 90 étages !), ce pont suspendu a [enfin] permis de relier Copenhague au Jutland continental. Pont le plus long d’Europe, il symbolise le programme d’aménagement ambitieux mené par le Danemark pour relier ces îles principales et faciliter ainsi les échanges dans le pays. Le prix important du développement de ces infrastructures explique en partie le coût de la vie élevé dans ce pays.
 

Notre météo

Etait-ce un été exceptionnel ? La pluie aura agrémenté une grande partie de notre périple danois en ce mois d’août : avec de grosses averses la plupart du temps, en petite pluie fine continue d’autres fois. Une chose est sûre : les heures se suivent et ne se ressemblent pas ! Le climat sur la mer baltique est très changeant : un rayon de soleil et un bon coup de vent peut balayer le mauvais temps pendant 1 heure ou 2, ou la journée quelquefois. Cependant, il est fortement conseillé d’avoir ses affaires de pluie à portée ! Le vent est omniprésent, entêtant quelquefois et peut faire chuter les températures dans la soirée. Finalement, sur 3 semaines, nous n’avons eu que 2 fois l’occasion de pédaler en tee-shirt…

Stop ou encore ?

Même avec ce climat pluvieux, sans aucune hésitation encore et encore ! Ce pays ne nous a pas séduit par ses plates campagnes somme toutes banales, mais ses îles sauvages, ses forêts de hêtres qui bordent le rivage, son histoire, son développement fascinant, son dynamisme, ses infrastructures et cette palette de bleu que l’on retrouve en regardant la mer ou le ciel : encre, marine, clair, émeraude, noir, acier, bleu dur, bleu roi…

Pour un autre périple, Nul doute qu’il faudrait explorer le Jutland et pousser sur la côte des dunes à l’Ouest jusqu’à Skagen et Grenen où s’entremêlent les 2 mers : celle du Nord et la Baltique.

Comment y sommes nous allés ?

En voiture. 2 jours de traversée plein nord à travers la Belgique, la Hollande et l’Allemagne. L’autoroute nous accompagne tout le long. Elle est gratuite dans ces pays et même au Danemark. Seuls les ponts les plus importants et les tunnels sont payants pour passer d’île en île au Danemark. D’où le fait que nous avions commencé notre périple à vélo dès la Fionie.

A savoir : Il existe un auto-train qui relie Narbonne à Hambourg (nord de l’Allemagne). Le soir venu, vous embarquez votre voiture dessus. Au petit matin, après avoir dormi dans une cabine couchette, vous êtes frais, dispo et pratiquement aux portes du Danemark ! Cette formule auto-train jusqu’à Hambourg relie d’autres villes en France et en Allemagne. Pour plus de détails, consultez le site internet de la Deutsche Bahn.

Comments are closed.