Le contenu de nos sacoches

> Les vêtements sont lavés au fur et à mesure, 2 ou 3 changes sont souvent suffisants pour assurer le roulement. Collant de course et cuissard mi-mollets ont l’avantage de ne pas tenir de place dans les sacoches. La contrainte… c’est d’arborer votre look baba-sport pour les visites au musée, dans les cathédrales ou les déjeuners au restaurant. Le bon côté ?… De fait, la paire de chaussures de ville est inutile, vive les baskets !!!

Danemark - Ile de Faster - Passage d'un chemin inondé... avec nos tongs !

Pour les pieds, 1 bonne paire de tennis et des tongs font donc l’affaire au nord comme au sud, sur la plage comme sous la pluie. Et oui, qui l’eût cru que cette bonne vieille paire de tongs serait utile pour passer un chemin inondé ? La preuve en image.

 

 

 

 

> La trousse de toilettes se réduit à nos brosses à dent, du dentifrice, un shampoing, une crème hydratante, un déo et un peigne…

Ceci dit, avec 4 hommes dans la tribu, la question de l’essentiel se posait surtout pour moi… Mon homme y rajoute un rasoir jetable. Je reconditionne le shampoing dans un plus petit flacon. Je privilégie des petits conditionnements pour la crème et le dentifrice (il existe des demi-tubes) et j’opte pour des brosses à dents démontables… « Détails ? Vous avez dit détails ? ». J’ai appris avec l’expérience que  ce sont justement le cumul de ces petits détails qui permet de réduire réellement le volume des bagages.

Avez-vous déjà essayer de gonfler un matelas avec des marsupilamis déchaînés dessus ? Optez pour un matelas auto-gonflant, sans hésitation.

> Pour dormir, on privilégie les matelas auto-gonflants qui ne prennent pas trop de place et qui sont rapidement installés sans effort : plus qu’appréciable si l’on fait de l’itinérant tous les jours comme nous et que l’on voyage avec des enfants qui n’ont pas encore l’âge de gonfler leur propre matelas… 5 matelas à pomper tous les soirs après une journée de vélo face au vent… je vous laisse imaginer l’entrain pour les gonfler, sans compter que vos p’tits loups ont toute l’énergie eux par contre pour sauter dessus et ralentir ainsi l’installation ;-) On a testé pour vous…

Le prix de ce type de matelas est désormais très accessible (entre 30 et 40€ pour une entrée de gamme). De mon point de vue il n’y a plus à hésiter, même si vous partez épisodiquement en itinérant ! Ce d’autant plus que nous trouvons ces matelas beaucoup plus résistants aux crevaisons… et donc sur du long terme plus rentable ! Pour le reste, sacs de couchage sarcophage et coussin gonflable.

A savoir : Le matériel pour dormir est le plus volumineux à transporter après la tente… Sauf si vous optez pour une itinérance avec logement en auberge de jeunesse, en chambre d’hôtes ou à l’hôtel ;-)

Les indiens dans leur tipi.

> Pour manger, nous nous asseyons à même la bâche de la tente (ou sur une bâche que l’on prend en plus et qui nous sert à protéger les vélos de la pluie la nuit), en tailleur et en cercle… au milieu de notre tipi. Cela nous impose des étirements après une journée sur le vélo… Ce que recommande tout bon kiné qui se respecte !

La squaw cuisine sur un réchaud à gaz minimaliste des repas plus énergétiques que gourmets. En itinérant, investissez dans un réchaud avec pieds amovibles pour la stabilité et la sécurité, emportez un pare-vent pour protéger la flamme et limiter la déperdition d’énergie (ça pèse 200 g et plié se glisse dans n’importe quel endroit !) et ne faites pas l’impasse sur un couvercle pour optimiser la consommation de votre cartouche de gaz.

Côté popotte, Une bouilloire légère avec poignée amovible pour un rangement plus facile. 2 casseroles de bonne contenance qui se démontent, et qui s’emboîtent l’une sur l’autre pour servir de couvercle. Les couverts, les bols et les verres qui se rangent à l’intérieur une fois lavés pour gagner de la place.

> Pour le reste, nous emportons un carnet de notes et quelques livres poches. Pour les enfants, une petite voiture, un ballon gonflable peuvent éventuellement se glisser dans les bagages avec le doudou des tout-petits. Cependant, l’idée est qu’ils trouvent par eux-même des jeux avec ce qui les entoure : un radeau de branches et une feuille d’érable en guise de voile, un bol et une cuillère pour faire de la musique, regarder, observer, questionner, donner son point de vue… les loisirs ne manquent pas. Entre la logistique et la découverte, pas le temps de s’ennuyer pour petits et grands.

Et la pharmacie ?

Nous n’échappons pas à la règle : en tant que parents, nous angoissons à l’idée que nos chères têtes brunes tombent malades, loin de nos repères habituels (médecin, hôpital). Ceci dit, ce sentiment n’est pas lié au voyage à vélo. Nous prenons en compte toutefois 2 facteurs, celui d’être moins mobile en vélo en cas de problème et d’être dans un pays étranger où la barrière de la langue peut-être un handicap dès l’instant que l’on parle médical.

Je pars donc toujours avec une trousse de pharmacie bien remplie, pour parer à toute éventualité. Trousse dont nous n’avons jamais eu à nous servir réellement et je croise les doigts pour que ça continue ! Je reconditionne, fait des proportions plus petites pour limiter le volume tout en emportant systématiquement toutes les notices.

Pour la bobologie, j’emporte :

  • Une crème pour les brûlures (Biafine) et les fesses un peu « abîmées » par la selle… – Une crème à l’arnica pour les bleus et bosses – Des pansements « spécial ampoules », désinfectant + strap pour parer aux entorses – Une crème pour les piqûres d’insectes et un anti-moustiques – Une crème anti-inflammatoire pour les muscles et dos endoloris

Pour les petites maladies du quotidien :

  • Du paracétamol – Une crème à l’eucalyptus pour les toux et début de bronchites – Un vaso constricteur de type « humex fervex » pour les « rhubbbbes » – Un anti-diarrétique et des pastilles pour la gorge.

Pour les imprévus :

  • Un anti-staminique pour parer aux risques d’allergie – De la ventoline (même objectif pour les allergiques comme moi).

Trucs & astuces pour reconditionner

> Les céréales : dans des bouteilles en plastique avec un goulot large (type bouteille de lait), les écraser légèrement avant pour réduire leur volume sans entamer le goût !

> les pâtes, privilégiez les petites formes pour limiter le volume.  stocker idem dans des bouteilles en plastique avec goulot large, comme le riz et la purée .

> le sucre, le chocolat en poudre dans des bouteilles d’eau de 50 cl en plastique.

> L’huile d’alimentation dans un flacon de parfum recyclé pour l’occasion.

> Le sel et les épices dans des petites boîtes à pilules recyclées.

Comments are closed.