Etre visible

En début de périple, chacun des garçons choisit le drapeau qu'il souhaite arborer.

Qui dit convoi exceptionnel, dit visibilité de loin. Avec nos 5 vélos et carrioles à la queue leu leu, les véhicules se doivent de nous dépasser en prenant leur marge. Nous avons donc toujours accordé beaucoup d’importance à être visible. Pour ce faire, nous avons une technique bien à nous : nous arborons tous les drapeaux de chacun des pays que nous avons traversé. Accrochés à de fins mâts, arborés comme des trophées de guerre, ils flottent au vent derrière chaque vélo nous assurant seul ou en groupe une visibilité de loin.

Difficile de passer inaperçus dans les campagnes...

Nous avons toujours recouverts nos carrioles d’un chasuble fluorescent jaune ou orange pour que là aussi elles soient visibles de loin.

Nous gardons toujours à l’esprit qu’une voiture ou un camion peut nous avoir vu, mais mal appréhender notre vitesse et être surpris d’arriver sur nous rapidement. C’est la raison pour laquelle, nous n’avons jamais négligé cette visibilité pour attirer l’œil des chauffeurs. Ce d’autant plus que cet attirail les amuse, les fait donc ralentir et créer la proximité avec les gens que l’on croise.  Le contact est de fait rendu plus facile.

Le drapeau de pirate amuse les personnes que l'on croise et est souvent prétexte à engager la conversation.

Le drapeau qui suscite le plus d’amusement : le drapeau de pirate acheté dans la cité corsaire de Saint-Malo avant d’embarquer pour l’Irlande. Ce drapeau, le préféré des garçons est aussi celui que les gens qui nous croisent retiennent !

Comments are closed.